Actualités
12/09/11 Parution dans La Montagne de la Chronique des difficultés de la langue française
02/09/11 Exposition : Alexandre Vialatte, un adolescent chimérique
23/08/11 François Beaune : Du mariage, du veuvage et de la gendarmerie
23/08/11 Michèle Lesbre : L'insaisissable, mélancolique et farouche beauté de Vialatte
22/08/11 A partir du 29 août, BFM de Limoges : hommage à Vialatte
18/08/11 Pascal Sigoda : Vialatte à la Revue Rhénane
08/07/11 Hommage à Philippe Kaeppelin (1918-2011)
Vous êtes ici : Page d'accueil  > 

Hommage à Philippe Kaeppelin (1918-2011)

376 vues | 08.07.11 | 15:21

PHILIPPE KAEPPELIN, UN HOMME MAGNIFIQUE  (1918–2011)
Par Jérôme Trollet, Président des Amis d’Alexandre-Vialatte

 » Philippe Kaeppelin ne s’est pas réveillé jeudi matin. Retiré au Puy dans un hôtel du XVIIème siècle qu’il avait entièrement restauré, Philippe vivait depuis quelques années au pied de cette cathédrale dont il a été longtemps le conservateur et qui abrite sa fameuse vierge noire. C’est au Puy qu’il nait il y a 93 ans ; il fera ses études aux Beaux-Arts de Paris avant de rencontrer Henri Charlier qui lui enseignera la taille de la pierre dans l’église de La Bourboule et qui sera son maître en matière d’art sacré. Philippe se lie d’amitié avec Henri Pourrat, et rencontre Alexandre Vialatte en 1945 au Q.G du Général de Lattre de Tassigny à Constance. Après la guerre, Philippe Kaeppelin se marie et le couple s’installe à Vanves dans une maison où il disposera d’un grand atelier. Taillant et sculptant aussi bien la pierre que les métaux, il confectionne de nombreux autels, des Christs, des tabernacles, des croix. Il a signé des œuvres en Auvergne bien sûr (Notre-Dame du Port, Cathédrale de Clermont-Ferrand, le Puy, etc.) mais aussi dans de nombreuses régions de France, en Alsace, en Champagne (à Reims en particulier), en Limousin (Collégiale du Dorat) etc. Mais, sans oublier sa vocation pour l’art sacré, Philippe Kaeppelin est aussi peintre et graveur. En complicité avec Vialatte, il dessine et réalise un bestiaire, travaillant pour cela différents métaux. Ses animaux fantastiques – principalement des oiseaux extraordinaires – ont été exposés dans plusieurs grandes villes. Une prochaine exposition sera consacrée à son Bestiaire au Musée Labenche à Brive en Novembre et Décembre prochains.
Vialatte écrivait dans La Montagne : « Kaeppelin est un grand artiste. Il est du Puy. Il a des dents de loup. Il dit qu’il en a plus que les autres. Ce n’est pas vrai, mais il les a plus grandes. Parce qu’il vit de marbre et d’ébène ; il est sculpteur ; et il doit mordre ses statues comme ces artistes de Montparnasse qui découpent des rosaces, aux terrasses des cafés, dans un journal, en mangeant ce qui dépasse. Car il fait feu quand il attaque la pierre. Il travaille des mains, des pieds, et il arrache comme des biftecks, au moyen de ses dents luisantes, les morceaux les plus résistants. Ses cheveux sont noirs et hérissés, ses yeux flamboient, on dirait le loup du Gévaudan. Quand il passe sur le Breuil, il fait peur aux petites filles.
… L’osseux, le hérissé le passionnent, les moustaches en aigrette. Il réussit aussi très bien le monstre mou…

C’est un poète .

Philippe Kaeppelin aura fasciné tous ceux qui l’auront connu par son élégance et la lumière et la joie qui brulaient dans ses yeux. Il vous prenait par la main pour vous accompagner dans toutes les facettes de son art ; il vous présentait ses œuvres comme un père parle de ses enfants avec autant de tendresse que d’humour, avec joie et simplicité. C’est un homme extraordinaire et un artiste magnifique qui vient de disparaître. »

Voir également les vidéos : Vialatte et Kaeppelin ; Vialatte et l’amitié.

 



CITATION
Alexandre Vialatte
TEXTE DU MOIS
MOTS-CLES
GALERIE PHOTO
 
Bureau à Paris Table de travail Photo BL Alexandre Vialatte Les Fruits du Congo Lafon Marie-Hélène Alexandre Vialatte en 1929 Dessin-collage de Philippe Kaeppelin A Barbizon avec les Besson Alexandre Vialatte lisant alexandre-vialatte_8898462 Alexandre Vialatte et son fils Pierre
GALERIE VIDEO
TELECHARGEMENT
Télécharger l'affiche
de l'Année Vialatte 2011
 Page d'accueil Haut de page