Actualités
12/09/11 Parution dans La Montagne de la Chronique des difficultés de la langue française
02/09/11 Exposition : Alexandre Vialatte, un adolescent chimérique
23/08/11 François Beaune : Du mariage, du veuvage et de la gendarmerie
23/08/11 Michèle Lesbre : L'insaisissable, mélancolique et farouche beauté de Vialatte
22/08/11 A partir du 29 août, BFM de Limoges : hommage à Vialatte
18/08/11 Pascal Sigoda : Vialatte à la Revue Rhénane
08/07/11 Hommage à Philippe Kaeppelin (1918-2011)

Le Nouvel Observateur – 1952

122 vues | 11.11.10 | 15:21

Claude Roy.  Le bonheur d’écrire si drôlement que la vie n’est pas très drôle. Le bonheur d’écrire si drôlement que la vie n’est pas très drôle court à travers cette histoire d’adolescence, de province et de fabulations juvéniles, un récit où le Grand Meaulnes, fatigué de tourner dans le film un peu pâlot d’Alain-Fournier, a été engagé pour jouer avec de meilleurs metteurs en scène dans Zéro de conduite de Jean Vigo et Amar­cord de Fellini.
Les Fruits du Congo, cette grande belle histoire pleine de jeux, de fêtes, de crimes, d’amours vertes, de gaieté saugrenue et sage, de tendresse narquoise et de plaisirs des mots qui sont plaisirs du coeur. Oui, ce sont des fruits, Où il fait bon mordre à pleines dents, ces Fruits du Congo ».

 



CITATION
Alexandre Vialatte
TEXTE DU MOIS
MOTS-CLES
GALERIE PHOTO
 
Couverture de la Revue Rhénane Dédicace du Fidèle Berger Alexandre Vialatte assis sur un banc Portraits d'Alexandre Vialatte Mon Kafka Table de travail Autocaricature d'Alexandre Vialatte Lettre de Jean Dubuffet Traduction de Goethe et TolstoÏ Manuscrit d'une Chronique de La Montagne Curriculum Vitae Alexandre, Pierre et Hélène Vialatte
GALERIE VIDEO
TELECHARGEMENT
Télécharger l'affiche
de l'Année Vialatte 2011
 Page d'accueil Haut de page