Actualités
30/04/15 Prix Alexandre-Vialatte : revue de presse
29/04/15 Le Temps : Jacques A. Bertrand détaille avec malice l’étrangeté de toutes « choses »
29/04/15 Mag'Centre : « Les choses » en disent plus qu’il n’y paraît
29/04/15 le-PAYS.fr : Le Prix Vialatte 2015 attribué à Jacques A. Bertrand
28/04/15 Le Parisien : De bien jolies choses
24/04/15 France 5 : La Grande Librairie reçoit Jacques A. Betrand, lauréat du Prix Vialatte
19/04/15 Bernard Thomasson : Les choses auraient une histoire

Vialatte et Kaeppelin

Un reportage vidéo de 3 minutes sur l’amitié entre Vialatte et le sculpteur Philippe Kaeppelin :

Télérama : Les bêtes à deux têtes de Kaeppelin-Vialatte

Article d’Olivier Cena : Les bêtes à deux têtes

Voir également Vialatte et les artistes

Télérama – 12 novembre 2011

Article d’Olivier Cena : Les bêtes à deux têtes

Kaeppelin-Vialatte : Un Bestiaire complice, à Brive

A Brive, au musée Labenche, jusqu’au 31 décembre: Un Bestiaire complice à deux têtes

Voir également Vialatte et les artistes

Exposition au musée Labenche en hommage à Alexandre Vialatte

La Montagne, édition de Brive, 4 novembre :  Un bel hommage à Labenche.

Hommage à Philippe Kaeppelin (1918-2011)

PHILIPPE KAEPPELIN, UN HOMME MAGNIFIQUE  (1918–2011)
Par Jérôme Trollet, Président des Amis d’Alexandre-Vialatte

 » Philippe Kaeppelin ne s’est pas réveillé jeudi matin. Retiré au Puy dans un hôtel du XVIIème siècle qu’il avait entièrement restauré, Philippe vivait depuis quelques années au pied de cette cathédrale dont il a été longtemps le conservateur et qui abrite sa fameuse vierge noire. C’est au Puy qu’il nait il y a 93 ans ; il fera ses études aux Beaux-Arts de Paris avant de rencontrer Lire la suite

Les artistes de Vialatte

Chaval, Copi, Armand Gatti, Federico Fellini, Jean Dubuffet, Philippe Kaeppelin, sont au nombre des artistes qu’appréciaient Vialatte et dont il parlait dans ses Chroniques de La Montagne (Éditions Bouquins – 2000). Lire la suite

Le Bestiaire de Philippe Kaeppelin

La vérité a l’air d’une affreuse plaisanterie. Principa­lement quand on la regarde avec les doigts.
Ce qui est ou fut le cas de tous les sculpteurs, et celui de Mme du Deffant.
Mme du Deffant était aveugle et grand-mère depuis bien longtemps, ou tout au moins en âge de lêtre, quand elle s’éprit d’Horace Walpole, qui aurait fort bien pu être son fils. Lire la suite




CITATION
Alexandre Vialatte
TEXTE DU MOIS
MOTS-CLES
GALERIE VIDEO
TELECHARGEMENT
Télécharger l'affiche
de l'Année Vialatte 2011
 Page d'accueil Haut de page