Actualités
01/09/14 Frédéric Beigbeder : Vialatte le modèle.
06/08/14 Augustin Trapenard : la rentrée d'un juré Vialatte
03/08/14 Vialatte sur Facebook
03/08/14 A paraître : Alexandre Vialatte, un abécédaire
27/06/14 Prix Vialatte : le jury 2015
02/06/14 Les Fruits du Congo, illustré par Bellocq
04/04/14 Eric Chevillard blogueur et blagueur

Vialatte et Kafka
En 1925, alors qu’il réside à Mayence et travaille pour La Revue Rhénane, il découvre les écrits (*) de Franz Kafka (1883-1924). Un auteur qui le surprend d’abord. Qu’il admire profondément et l’influencera durablement. Mais dont il parlera toujours de façon singulière, pour en souligner le rire, sous la gravité (Voir Mon Kafka, Les belles lettres). Il en traduira les principaux titres (Le Procès, La métamorphose, L’Amérique, La Colonie pénitentiaire, etc.). Et traduira également Nietzsche, Thomas Mann, Brecht, Goethe, von Hoffmanstahl, Gottfried Benn, Franz Werfel... (*)« Il neigeait. Le facteur ouvrit la porte. Il ressemblait à l’arbre de Noël. C’était le vrai facteur allemand (...) il riait comme un ogre, il avait l’air d’avoir fondé lui-même l’Empire Allemand. Un fondateur, voilà la chose (...) Il posa sur ma table, avec une main poilue, un paquet de la taille et de l’épaisseur d’une brique. Quel monument voulait-il bâtir ? J’ouvris, c’était Le château de Kafka » (Mon Kafka, Les Belles Lettres). Maurice Nadeau, éditeur : J'ai découvert Kafka grâce à Vialatte.




CITATION
Alexandre Vialatte
TEXTE DU MOIS
MOTS-CLES
GALERIE PHOTO
 
Dessins sur Napoléon Amélie Nothomb Alexandre Vialatte assis sur un banc Laporte Pierre Vialatte Dans la neige Vialatte avec Ferny Besson et Franz Hellens Alexandre Vialatte Carte de presse d'Alexandre Vialatte Dessin d'Alexandre Vialatte Table de travail IMA0011-240x300
GALERIE VIDEO
TELECHARGEMENT
Télécharger l'affiche
de l'Année Vialatte 2011
 Page d'accueil Haut de page