Actualités
01/09/14 Frédéric Beigbeder : Vialatte le modèle.
06/08/14 Augustin Trapenard : la rentrée d'un juré Vialatte
03/08/14 Vialatte sur Facebook
03/08/14 A paraître : Alexandre Vialatte, un abécédaire
27/06/14 Prix Vialatte : le jury 2015
02/06/14 Les Fruits du Congo, illustré par Bellocq
04/04/14 Eric Chevillard blogueur et blagueur

Vialatte et la postérité
En 1969, Vialatte participe à L’invité du dimanche, sa première émission de télévision. Il se dit « notoirement méconnu ». Après sa mort, Subervie publie très vite des Entretiens (1976), mais il faut attendre 1981 et la publication d’Alexandre ou la complainte d’un enfant frivole (J.C. Lattès), la biographie de son amie Ferny Besson, pour qu’on le redécouvre. Ensuite, paraîtront de nombreux volumes : ses chroniques, sa correspondance, ses romans inédits et des essais ou études sur son œuvre ou lui. Le cercle des amateurs ne cesse de grandir depuis. Pour l’anecdote : en 1951, Les fruits du Congo (Gallimard) a de chauds partisans au Goncourt, dont Francis Carco. Il figure sur la dernière sélection, mais  finalement, Julien Gracq l’emporte avec Le rivage des Syrtes (J. Corti) et le refuse. Comme il l’avait annoncé.

Le Point – 17 novembre 2000

Christophe Mercier. Tout rentre enfin dans l’ordre._ « En 1971, on signala ici et là d’une plume indifférente la mort d’un vieil écrivain obscur, du nom d’Alexandre Vialatte, auteur de trois romans dont le plus récent datait de vingt ans, polygraphe publiant des chroniques dans divers journaux parisiens et dans un grand quotidien de province Lire la suite




CITATION
Alexandre Vialatte
TEXTE DU MOIS
MOTS-CLES
GALERIE PHOTO
 
Lafon Marie-Hélène Curriculum Vitae Bestiaire de Philippe Kaeppelin Dessin de Chaval Vialatte à 65 ans Louis Nucera Rinaldi  Angelo Portrait de M. Testevuide Pierre et Alexandre à Bellac, en Août 1902 Dans la neige Tête d'Alexandre Vialatte Alexandre Vialatte en 1929
GALERIE VIDEO
TELECHARGEMENT
Télécharger l'affiche
de l'Année Vialatte 2011
 Page d'accueil Haut de page